L’Anse du Portier - COVID-19 : post-confinement, le chantier reprend

L’épidémie de Coronavirus ainsi que le confinement des résidents mis en place le 17 mars ont signé l’arrêt de la quasi-totalité des activités économiques de Monaco, y compris celui des travaux de construction.

La bonne nouvelle, c’est que les ouvriers du bâtiment impliqués dans le projet novateur d’écodéveloppement l’Anse du Portier à Monaco sont désormais autorisés à accéder au site, à condition d’observer des mesures de sécurité rigoureuses.

Le projet de construction de l’Anse du Portier reprend

Alors que Monaco émerge précautionneusement d’un confinement qui a duré près de deux mois, les travaux reprennent sur ce projet avant-gardiste d’un budget de 2,4 milliards de dollars.

En effet, quelques jours après l’annonce publique que Monaco lèverait (à titre d’essai) le 4 mai les restrictions imposées, une première phase essentielle du projet a pu être achevée. Les travaux sur le rond-point du Portier, qui fait office d’entrée pour l’Anse du Portier, ont officiellement pris fin le 13 mai 2020, près de deux ans après leur commencement.

Le Gouvernement Princier a fait preuve d’une immense rapidité pour mettre en place un certain nombre de mesures sanitaires au niveau des chantiers de Monaco, y compris le projet Mareterra, afin de permettre à de tels aménagements de reprendre leurs opérations aussi vite que possible.

Les mesures de sûreté implémentées par le gouvernement comprennent la limitation des déplacements des ouvriers de chantier, le respect de la distanciation sociale, l’obligation de se laver les mains très régulièrement, la désinfection de surfaces comme les poignées de portes ou interrupteurs, ainsi que la prise de température des employés au moment de leur arrivée sur le site. Les intérimaires n’étaient initialement pas en mesure de travailler, mais cette restriction a récemment été assouplie.

Les ouvriers sont également invités à prendre leur repas à l’extérieur chaque fois que cela est possible et par groupes réduits. Ils ont pour ordre de rester chez eux s’ils présentent des symptômes comme de la toux, de la fièvre, ou une perte d’odorat ou de goût.

Selon Patrice Pastor, vice-président adjoint de J.B. Pastor & Fils, ces mesures ont remporté l’adhésion de tous jusqu’ici, et seules trois personnes ont dû être renvoyées chez elles faute de les avoir respectées.

« Nous avons actuellement 404 ouvriers sur le site, y compris 100 issus de Bouygues Travaux Publics à Mareterra, où nous avons travaillé seuls pendant dix jours en attendant que Bouygues reprenne son activité », a-t-il noté.

Pastor a précisé qu’un certain nombre d’autres chantiers de construction à Monaco prévoyaient de remobiliser leurs effectifs dans les semaines à venir afin d’aider à remettre Monaco sur ses rails.

« Nous souhaiterions encourager, en partenariat avec le gouvernement, nos diverses entités ainsi que tous les acteurs économiques de la Principauté à se remettre en marche, doucement et de manière contrôlée, tout en respectant notre modèle économique et en se concentrant sur celui-ci. De cette manière, chacun pourra profiter des privilèges et des atouts de notre merveilleux pays, » a-t-il ajouté.