L'été sera chaud sur l'extension en mer

L'été va être bien occupé. Pour le directeur de Bouygues TP Monaco, Christophe Hirsinger, pas de doute, l'effervescence sera de mise au cours des prochains mois. Entre 50 et 60 ateliers pourraient même coexister de manière concomitante. Ce qui ne sera que la suite logique de l'intensité que connaît le site depuis quelques mois. “La mise en place des caissons se fait toujours à un rythme soutenu, se félicitait le directeur à la fin du mois de juin. La ceinture des 18 caissons de béton est quasiment prête. Comme prevu, nous devrions avoir posé l'ensemble de Ces caissons avant fin juillet, y compris celui caractérisé par des grandes baies vitrées sous-marines supportant la piscine. Nous devrions ainsi procéder à la mise en place de pas moins de quatre caissons sur le seul mois de juillet ce qui constitue un rendement exceptionnel.”

La pose des divers émissaires a, elle aussi, connu de nombreux dénouements, y compris celui situé au niveau du Fairmont dont la réalisation n'a pas été aisée. 

Oter les enrochements avant de fermer la ceinture 

 Depuis quelques mois, le Filippo retire la carapace d'enrochements située le long de l'ancien littoral de l'Anse du Portier. Au total, 40 000 tonnes de ces blocs sont à enlever pour être déplacés plus au large afin de créer des écorécifs. Bien évidemment, une fois la ceinture de caissons achevée, donc fermée, le navire ne pourra plus accéder à l'ancien littoral. Il convient donc de finaliser cette opération avant la pose des derniers caissons.  Christophe Hirsinger: “A fin juin, nous avons retiré 80% de ces enrochements, nous devrions finir l'opération avant mi-juillet ce qui Permettra à la fois de finaliser la réalisation des écorécifs et de poser les derniers caissons.”

Nouvelles contraintes de planning 

 A la demande du client de Bouygues TP Monaco, un coup d'accélérateur a été donné sur la partie du projet destinée à accueillir le futur bâtiment dessiné par Renzo Piano. C'est ainsi que la plateforme, située côté Fairmont, a été réalisée et que les opérations de vibrocompaction la concernant, actuellement en cours, devraient s'achever vers la mi-juillet. “Cela nous permettra d'entamer la pose des nombreux pieux, un millier au total pour l'ensemble de la plateforme, sur cette partie vers la mi-novembre, a annoncé Christophe Hirsinger. Sur cet atelier, nous serons ainsi parvenus à réaliser le travail avec près d'un an d'avance !” Tout en gagnant en qualité puisque si le projet originel envisageait une plateforme 100% réalisée en sable, la partie en cours de travaux s'est faite en 20/180, c'est-à- dire en matériau de carrière un brin plus avantageux sur le plan structurel, selon le directeur. 

Arrivée prochaine de la plus grande drague au monde 

 La ceinture de caissons fermée, le Leiv Eiriksson fera son apparition sur le plan d'eau monégasque au mois d'août selon le calendrier prévisionnel actuel. La plus grande drague suceuse élindes traînante du monde aura alors pour mission de combler la plateforme en sable venu de Sicile pour achever la réalisation du terreplein de l'extension en mer monégasque. Afin d'éviter le phénomène de turbidité, des pompes en charge d'évacuer l'eau encore présente dans l'enceinte des caissons tandis que le Leiv Eiriksson déversera plus d'un demi-million de tonnes de sable.

Cet article de  Georges-Olivier Kalifa a paru dans la Gazette de Monaco en septembre 2019.