L’Exotique : Une Entrée de Ville Plus Noble

Le futur projet d’entrée de ville Ouest a désormais un nom : L’Exotique. Imaginé par l’architecte Rudy Ricciotti et son confrère monégasque Fabrice Notari, ce programme mixte, dont le maître d’ouvrage privé est la SAM Fine Properties Monte-Carlo, consiste à créer  un parking public de dissuasion d’environ 1 800 places, un bâtiment comprenant une soixantaine d’appartements privés et des circulations piétonnes publiques.

Pour revenir aux prémices du projet, il faut évoquer le déplacement des serres du Jardin exotique, appelé le Centre Botanique, à quelques dizaines de mètres de leur lieu initial, en octobre 2017. “Cette opération a permis de libérer le terrain des anciennes serres et de réaliser dans le futur un accès au public, permettant ainsi une visite élargie du Jardin exotique”, rappelle l’architecte monégasque. La parcelle libérée, les travaux ont ainsi pu débuter avec l’objectif de réaliser “deux blocs distincts”, selon les termes de Fabrice Notari. Tout d’abord, le parking public de dissuasion, comprenant environ 1 800 places. Il va nécessiter aussi l’aménagement d’un rond-point et de la place de l’entrée du Jardin exotique afin d'intégrer des arrêts de bus plus importants ainsi que, peut-être la future gare de la télécabine. “Le parking de 15 sous-niveaux se situera vraiment en dessous du boulevard du Jardin exotique. Le réaménagement de l’entrée du Jardin exotique va permettre deux accès dans le parking de dissuasion (dans les deux sens), mais il existera également une autre entrée par le tunnel Albert II. Enfin, une dernière entrée va être réalisée directement depuis l’hôpital, à proximité de l’ascenseur public actuel”, détaille l'architecte. 

Des habitations de style méditerranéen

Côté privé, un immeuble d’une soixantaine d’appartments en R+8 doit voir le jour. “Cela peut évoluer encore un peu, puisque certains clients vont peut-être acheter plusieurs appartements. Quant à la configuration, elle est tout aussi variable, mais l’on compte principalement des studios, des trois et quatre pièces”, affirme Fabrice Notari. Il ajoute : “Le bâtiment a une typologie très méditerranéenne, cela ressemble aux maisons grecques, cubiques et positionnées en plein milieu d’un jardin.” L’immeuble comporte également quatre sous-niveaux, dont deux réservés aux stationnements des particuliers mais l’architecte assure que les entrées parking seront similaires pour tous les véhicules. “L’entrée du tunnel Albert II va permettre de rejoindre soit le parking public pour les usagers, soit les niveaux privés pour les futurs habitants”, insiste-t-il. Au sein même du bâtiment résidentiel, des surfaces commerciales ou de bureaux vont être aménagées au RDC ainsi qu’au premier étage. Mais dans le bloc du parking, des espaces prévus à cet effet ont également été pensés. “Il existe la possibilité de créer un restaurant, qui pourrait remplacer la Chaumière, et fonctionner avec le Jardin exotique, ainsi que des surfaces de bureaux. Ces derniers, appartenant à l’administration des domaines, doivent être livrés bruts, mais il se pourrait que des changements interviennent”, confirme le Monégasque. Si la livraison des habitations est prévue pour fin 2022, celle du parking public, en revanche, devrait avoir lieu courant 2023.



Cet article de Délia Kriel a paru dans la Gazette de Monaco en septembre 2019.