Stratégique remblai technique

Le remblai du terre-plein technique, dit RTPT, a pour rôle d’assurer le maintien des caissons. C’est donc tout la stabilité de l’ouvrage qui en dépend. Explications.

Venant se placer au dos des caissons, le RTPT forme une bande de 500 mètres de longueur, 9,50 mètres de large et dépasse du niveau de l'eau de 1,75 mètre. ll est constitué de matériau de carrière de type 20/180, c'est-à-dire de cailloux dont la dimension est comprise entre 20 et 180mm, ce matériau venant de la carrière de Revest-les-Eaux dans le Var. 

ll est acheminé par deux navires, le Rhine et le Daniel Bernoulli, ce dernier étant un engin à positionnement dynamique ultra-précis et capable d’auto-déchargement, c'est-à-dire sans intervention d'un navire tiers. 

Le déroulement est simple. Une fois les caissons posés, ils sont ballastés en solide, ce qui signifie en matériau de carrière. Leur masse initiale de 10 000 tonnes est alors multipliée et leur stabilité sur le remblai d'assise préalablement minutieusement préparé est ainsi assurée. 

Mais il convient de prendre toutes les mesures afin de pouvoir garantir l'intégrité de l'ouvrage même dans le cas des plus violentes tempêtes emportant des assauts maritimes exceptionnels. Dès lors, des enrochements viennent protéger l'ensemble sur la partie exposée côté maritime, le RTPT prenant place, quant à lui au dos des caissons. Cette opération de mise en place et de réalisation du RTPT durera jusqu'à la fin août. Au fur et à mesure, des engins de terrassement procèdent chaque jour à l'aplanissement du RTPT. 

420 000 m3 de sable acheminés

Cette opération se prolongera par celle de vibrocompactage comme pour I'ensemble du remblai d'assise des caissons. Par la suite, du sable dit de Sicile en raison de sa zone d'emprunt, précisément au Nord de la ville italienne de Palerme, viendra combler la plateforme. 420 000m3 de ce sable seront ainsi acheminés par le truchement d'environ 11 allers-retours de la plus grosse drague au monde, le Leiv Eiriksson d'une longueur de 220 mètres. 

La ceinture de caissons étant fermée, il conviendra, parallèlement à la mise en place du sable de Sicile, d'évacuer I'eau présente dans l'enceinte du projet. Des pompes de très grosse capacité et au nombre de trois, seront alors installées au sein même du remblai. Ainsi, elles auront pour mission d'aspirer l'eau contenue en lieu et place de la future plateforme pour l'évacuer vers l'extérieur de l'emprise du projet. Tandis que, dans le même temps, le Leiv Eriksson emplira ladite plateforme du sable de Sicile. 


Cet article de  Georges-Olivier Kalifa a paru dans la Gazette de Monaco en mai 2019.